Kosc Live 2021 : (re)vivez l’événement !

plateau table ronde
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

🎤 13 octobre 2020… 13 avril 2021 : six mois pour affiner nos plans d’actions et un nouveau rendez-vous pour vous le présenter ! C’est dans ce contexte que s’est déroulé le Kosc Live 2021, il y a maintenant une semaine. Contexte sanitaire oblige, l’événement s’est tenu via un dispositif full digital. Il n’en demeure pas moins que nos clients et partenaires étaient bien au rendez-vous derrière leur écran. Retour sur ce Kosc Live 2021 ! 

Pour donner le coup d’envoi du Kosc Live 2021, David Elfassy, président d’Altitude Infra, notre actionnaire, était présent aux côtés de Paul Le Dantec, notre Directeur général et maitre de cérémonie. L’occasion pour David de revenir sur les promesses du 13 octobre et d’en montrer une première concrétisation. Ces dernières se fondent sur 3 piliers :

avoir en tout point du territoire une infrastructure fibre 100% dédiée aux entreprises, avec pour nos clients opérateurs un réseau sans couture et une seule porte d’entrée nationale

proposer à nos clients opérateurs une offre le plus large possible, pour répondre à l’ensemble des besoins des entreprises

apporter une qualité de service de bout en bout pour un service 5 étoiles !

Via le Kosc Live 2021, nous avons ainsi pu présenter notre stratégie déjà en œuvre pour renforcer notre couverture, mais aussi dévoiler notre nouveau catalogue d’offre et enfin rappeler les engagements forts pour une qualité de service irréprochable. Comme premiers effets immédiats, on peut notamment citer une éligibilité augmentée de 200 000 entreprises depuis les 6 derniers mois, l’ajout de près d’un million de lignes fibres Altitude Infra dès mai 2021 et des délais de production déjà raccourcis de 30%.

L’accompagnement : une notion clé pour favoriser le passage à la fibre 

Pour conforter nos plans d’action, nos équipes sont allées à la rencontre de nos clients opérateurs mais nous avons aussi lancé une enquête de satisfaction. Côté clients finals, nous avons conduit une enquête avec l’IFOP pour prendre la mesure des attendus des entreprises sur la fibre. Le Kosc Live 2021 a ainsi permis de restituer les résultats de cette étude IFOP (à retrouver ici), mais aussi de dresser un état des lieux du rapport qu’entretiennent les entreprises avec le numérique, via la parole de Pascale Dumas, VP de la Commission “Mutations technologiques et impacts sociétaux” du MEDEF. “La situation inédite,à laquelle nous sommes confrontés depuis plus d’un an maintenant, a mis en exergue l’aspect indispensable des outils digitaux, qui sont devenus vitaux pour la société, et de l’économie dans son ensemble : cette crise sanitaire a ainsi mis une multitude de sociétés au pied du mur”, a ainsi expliqué Pascale Dumas.  “Le digital représente un formidable potentiel de développement pour les 3 millions de PME françaises qui emploient plus de 10 millions de salariés. Le digital doit être un levier de performance, de compétitivité et de croissance. Aujourd’hui, on accuse un retard assez important (…) En France, 2 PME sur 3 disposent d’un site internet alors que dans le reste de l’Union européenne, c’est 3 sur 4. 1 PME sur 8 fait usage de solutions de commerce en ligne. Les PME françaises pourraient gagner 2 millions de consommateurs domestiques en rattrapant leur retard (…) Réussir sa transformation digitale, c’est créer de la valeur autrement. (…) 80% des PME reconnaissent l’apport du numérique, 50% s’y engagent déjà mais les 50% restants reconnaissent ne pas avoir le niveau d’accompagnement nécessaire pour passer le cap.” Une belle démonstration, s’il en fallait, de la nécessité d’accompagner nos entreprises françaises dans leur transformation numérique et un avis partagé par les experts de notre table ronde.

Comment accompagner la numérisation des entreprises et les aider à se retrouver dans la jungle des technos, des offres et des horizons d’éligibilité ?

C’est cette question à laquelle a voulu répondre une table ronde animée Infranum et qui a réuni nos clients opérateurs Adista, KertelOpenIP. En effet, à l’heure où les entreprises sont de plus en plus nombreuses à vouloir passer à la fibre, un long chemin reste à parcourir pour accompagner cette transition porteuse d’opportunités et de compétitivité accrue. “Technologie cuivre ou fibre ? RTC ? VoIP ? PABX ? Réseau MPLS ? Sans parler du marketing des opérateurs télécoms, la tâche pour un chef d’entreprise qui n’est pas forcément spécialiste des télécoms peut être ardue.” introduit ainsi Julien Delmouly, DGA d’Infranum. Morceaux choisis de cette table ronde :

Sébastien Bodelin, DGA de Kertel : “Il faut privilégier la fibre, les technologies qui prennent le pas dès aujourd’hui. Il y a un horizon de fin du cuivre, même s’il n’est pas encore précisément défini, il est prévu dès à présent. De facto, nous devons nous positionner sur les réseaux qui vont prendre la suite. Le seul cas de figure où on est encore obligé de se servir du cuivre, c’est quand on n’a pas d’éligibilité fibre justement (…) On déploie aujourd’hui deux fois plus de fibre que de cuivre. On a pris ce tournant en démarrant avec Kosc la fibre mutualisée, il y a maintenant près de 3 ans. Cela se traduit dans les chiffres et cela va s’accélérer au gré de l’évolution de l’éligibilité fibre“.

Laurent Silvestri, Président d’OpenIP : “Avant 2018, on ne vendait que de la fibre dédiée, à des coûts exorbitants et inaccessibles pour la plupart des PME. Quand Kosc est arrivé sur le marché, ça a été un vrai boom d’automatisation et de simplification sur les éligibilités, sur les déploiements et leur suivi, grâce à leur plateforme de service particulièrement efficace. Il y a eu un vrai déclencheur et depuis Kosc et les autres opérateurs, et notamment les RIP, nous ont vraiment facilité l’accès au FttH, ce qui a permis d’accélérer le déploiement de la fibre optique. (…) Le vrai sujet concernant le passage à la fibre, c’est l’accompagnement. Une PME connait son métier mais pas nécessairement tous les enjeux du numérique. Elle a besoin d’être prise par la main, elle doit être consultée, conseillée, accompagnée de bout en bout et dans la durée car ce voyage vers le numérique va prendre du temps et que la technologie évolue tout le temps. Il faut être capable de remettre en question les outils pour améliorer la performance.

Pierre Pfister, Directeur général d’Adista : ” Les process de déploiement de bout en bout sont toujours assez complexes. Kosc Telecom – qui a décidé de se spécialiser dans le B2B – offre déjà une belle qualité de service. Notre objectif à tous est de simplifier autant que possible l’accès à la fibre pour nos clients. Aussi nous devons ensemble continuer à optimiser ce processus de déploiement, au sein de Kosc Telecom comme d’Adista. Plus notre partenaire sera agile avec nous, plus nous saurons servir nos clients avec la plus grande efficacité et rapidité, sur tout le territoire. Pour nous, la satisfaction client est une priorité stratégique.

Concernant la nécessité d’avoir plus de débits et de garanties sur des services pour les entreprises, nos trois experts sont unanimes :

Pierre Pfister : “Les organisations du travail ont dû s’adapter. Le premier réflexe a été d’augmenter les débits des réseaux ou de sécuriser les accès distants. Ensuite de nouveaux usages se sont imposés, pour toujours probablement. Je pense évidemment au télétravail, mais aussi à ces outils collaboratifs comme Microsoft Teams. La performance de ces outils est liée à la qualité de la connexion. Quand l’organisation du travail fera de nouveau la place au retour au bureau, les salariés demanderont une qualité supérieure sur leur lieu de travail par rapport à leur usage résidentiel. D’autant plus que nous constatons le succès de ces solutions, avec un segment « Outils de collaboration » qui connait la plus forte croissance chez Adista.

Sébastien Bodelin : “Concernant la Garantie de Temps de rétablissement, c’est quelque chose qui émerge de plus en plus. La continuité de service est primordiale. Le patron de TPE n’a pas le temps de s’occuper de télécoms et a encore moins le temps de s’occuper de panne de télécoms, d’appeler le service client. Il faut d’emblée lui proposer des solutions qui vont lui permettre d’être sécurisé. Pour nous, c’est un point très important de créer de la valeur sur le lien et d’amener des services additionnels.

Laurent Silvestri: “Aujourd’hui il faut du Très Haut Débit tout le temps, que ce soit au sein de l’entreprise, ou à la maison, avec le télétravail, ou encore en déplacement, dans une logique de travail hydride. Il faudra être capable de garantir des débits, mais aussi la stabilité, car une fois qu’on a choisi de franchir le cap de la digitalisation, on va avoir besoin d’internet 100% du temps. (…) Kosc est arrivé avec un réseau dédié Entreprise et c’était déjà un énorme bénéfice. Mais on en parle depuis longtemps avec eux : on a besoin d’offres à engagement de disponibilité, que ce soit sur le temps de rétablissement ou sur les débits. C’est une énorme attente de nos clients : il faut emmener de la haute disponibilité dans les services internet de connectivité qu’on propose à nos clients.

Et c’est justement en ce sens que nous avons travaillé notre nouveau catalogue d’offres ! 

Pour (re)voir l’intégralité de cette table ronde, c’est par ici :

Merci encore à l’ensemble de nos intervenants pour leur partipation au Kosc Live 2021 ! Et on vous donne prochainement rendez-vous pour revenir sur le nouveau catalogue d’offres Kosc dévoilé lors de l’événement  😉

Kosc Live 2021 : (re)vivez l’événement !

Partagez cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Défiler vers le haut